Le répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière - Une aide à la décision pour chacun d'entre nous
 

accès direct par métier

 
Recherche avancée
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page

FAQ

Foire aux questions sur le répertoire des métiers de la Fonction publique hospitalière

 

Qui aujourd’hui se sert d’un répertoire des métiers dans un établissement sanitaire, social ou médico social ?

A ce jour, il existe peu d’exemple d’utilisation de répertoire des métiers dans les établissements. Et lorsqu’il existe il n’est pas toujours relié à des politiques et surtout des pratiques de gestion de ressources humaines. D’ou l’intérêt d’en bâtir un avec les professionnels en le resituant dans un cadre managérial

On ne s’est jamais servi du répertoire 1991…

Faux, il a été assez utilisé par les professionnels notamment les premières années après sa parution (l’éditeur est en rupture de stock depuis plusieurs mois) Néanmoins, l’absence d’actualisation des métiers a limité son utilisation potentielle

Quel impact sur la rémunération ?

Dans l’immédiat aucun. Le répertoire identifie les activité et les compétences d’un métier donné, mais ne détermine pas de classifications ni de niveau de rémunération

Quel lien avec le statut ?

Il a un lien, indirect avec le statut. En effet des équivalences statutaires sont possibles sur la quasi totalité des métiers, mais inversement un métier peuvent avoir plusieurs équivalences statutaires (exemple, le métier de secrétaire de direction peut être exercé par un agent administratif dans une maison de retraite, un adjoint administratif ou adjoint des cadres dans un centre hospitalier, voire un attaché hospitalier dans un CHU)

A quoi ça peut servir pour un salarié ?

Un salarié trouvera dans le répertoire des métiers des informations sur le métier, ses conditions d’accès, d’exercice, les passerelles vers d’autres métiers…Tout un ensemble d’éléments qui peuvent l’aider à construire un projet professionnel d’évolution (mobilité, formation, reconversion, promotion professionnelle…)

Ce sera utile pour la VAE ?

Sur quelques métiers cibles, soignants notamment, les activités et les compétences requises pour le métier seront analysées et détaillées de manière à pouvoir constituer un pré requis de VAE.

Quel peut être le rôle des partenaires sociaux dans la démarche ?

Ils ont été associés et parties prenantes à la démarche, au travers de l’Observatoire de l’emploi et des métiers, mais aussi dans le cadre de leur participation aux groupes experts. Leur rôle est déterminant dans la réussite du projet et l’intégration et l’acceptation du répertoire dans les établissements.

Quelle compatibilité avec les règles de recrutement dans la fonction publique ?

Le répertoire des métiers constituera pour les recruteurs un outil d’aide à la décision en ce sens qu’il précisera l’attendu en terme d’activité et de compétence. A ce jour, la plus grande partie des recrutements se fait par concours sur titre, c’est à dire en laissant une grande marge de manœuvre dans le choix final.

Quel impact sur le statut de la fonction publique à terme ?

Le répertoire des métiers va donner un versant opérationnel et complémentaire à l’approche statut/grade et l’éclairera d’un jour nouveau.

Comment est-il actualisé ? Par qui ? Dans quels délais ?

L’actualisation est « inscrite dans ses gènes » et lui donnera toute sa valeur. Elle se réalise dans le cadre de l’Observatoire de l’emploi et des métiers à dates régulières (échéance de quatre ans) et dans le cadre d’un système de veille sur les métiers.

Quelle communication sur ces métiers ? Quand ?

La communication a été intégrée d’emblée dans la démarche, à la fois par la méthode retenue (association très large des professionnels) mais aussi par une information en continue, site internet du ministère, conférences des directeurs et des présidents de CME, articles, informations régulières des professionnels, journées à thème… Une stratégie et un plan de communication spécifique ont été élaborés pour réaliser la diffusion et la formation au répertoire des métiers

Par qui a été réalisé ce répertoire ? Les professionnels ont-ils été associés ?

Ce répertoire est réalisé par et pour des professionnels. Une organisation a été mise en place, comité de pilotage, groupes projets, groupes experts, établissements valideurs dans le but de solliciter très largement la profession, le tout dans le cadre de l’instance officielle qu’est l’Observatoire de l’emploi et des métiers

Pourquoi ne sont pas pris en compte les métiers médicaux ?

La commande qui a été passée par l’Observatoire ne concerne pour l’instant que les métiers non médicaux . Cela impacte tout de même plus de 200 métiers, qu’il faudra étudier.

Pourquoi pas de participant du secteur privé dans les groupes de travail ?

Les secteurs privés ou participant au service public ne sont pas associées directement dans la mesure ou il s’agit d’un répertoire des métiers de la FPH. Néanmoins lors du travail d’identification et de description des métiers des contacts ont été pris avec ces partenaires. Cela étant le répertoire est utilisable et opérationnel quelque soit le secteur d’activité ou l’on exerce, public, privé et privé à but non lucratif