Le répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière - Une aide à la décision pour chacun d'entre nous
 

accès direct par métier

 
Recherche avancée
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page

L’actualisation du répertoire

 

Pour qu’un répertoire des métiers garde son caractère opérationnel, il doit faire l’objet d’une actualisation régulière. En effet les tendances d’évolution agissent à la fois sur l’existence des métiers (émergence, transformation et suppression de certains métiers) mais aussi et surtout sur leur contenu (activités et compétences notamment)

Afin de prendre en compte cette nécessaire actualisation, une maintenance sur le répertoire des métiers est mise en place dans le cadre de l’Observatoire national des emplois et des métiers de la fonction publique hospitalière (ONEMFPH). Cette maintenance est basée sur un système de veille métier en cours d’élaboration et destinée à produire de l’information sur les grands facteurs d’évolution susceptibles d’impacter les métiers. Une actualisation du support répertoire des métiers est réalisée tous les quatre ans. Elle porte :

  • sur la forme du répertoire et particulièrement sa lisibilité
  • sur la nomenclature et l’actualisation des métiers qui y sont référencés (intégration des nouveaux métiers, suppression de métiers ayant disparu, transformation de libellés de métiers, reclassement dans d’autres familles de métiers…)
  • sur les fiches métiers et leur contenu (rubricages, contenu des rubriques)

Ces travaux sont en synergie avec ceux menés par l’ONEMFPH, dans le champ des métiers, car ils contribuent à sensibiliser les établissements à une démarche qui prépare leur avenir et celui de leurs ressources humaines. La contribution de l’ONEMFPH s’inscrit dans la promotion de la gestion des effectifs par métiers et par compétences. Cette orientation trouve un large écho dans le rapport de Monsieur SILICANI, le « livre blanc sur l’avenir de la fonction publique », qui plaide pour la construction d’une fonction publique de métiers. En effet, dans la plupart des établissements, la gestion des carrières est purement statutaire. Si cette gestion statutaire est obligatoire et nécessaire, elle ne permet pas aux employeurs de connaître les métiers exercés par les agents. La distinction grade/métier permet une gestion plus fine des Ressources Humaines que l’ONEMFPH encourage.